voicing through saussure

Vincent Barras & Jacques Demierre

Ferdinand de Saussure, savant genevois de la fin du XIXe siècle, fondateur de la linguistique contemporaine, analysait dans le plus grand détail les sonorités perdues des langues anciennes : sanskrit, perse ancien, gothique, lituanien, slavon, ancien français, latin, grec… : vibrations imaginées, silencieuses, de paroles éteintes dont la décomposition devait aider à remonter jusqu’à la langue mère.

Voicing through Saussure reprend le programme saussurien et le retourne en proposition poétique. Vincent Barras & Jacques Demierre réélaborent et recomposent les fragments des langues analysées par le linguiste. Articulé en un triptyque, le texte-partition se déploie en un flot langagier à partir des infimes particules de la matière verbale, selon ses exigences, dans la réalisation de ses dimensions concrètes et corporelles : une épopée de la langue accomplie dans la performance d’une parole.

voicing through saussure

Format: triple CD, bardem 1

1 gad gad vazo gadati 30:30

2 bh n (a) 30:27

3 manarauieoo 32:03

enregistrement live Alex Inglizia

Experimental Sound Studio, Chicago, 23 avril 2011

mixage Adrien Kessler

conception graphique Olga Kokcharova

 

A la mémoire de Luis J. Prieto (1926-1996)

Voiser à travers Saussure? Les premières recherches de Ferdinand de Saussure, linguiste genevois de la fin du XIXe siècle, sur le système vocalique des langues indo-européennes, continuées ensuite vers une phonologie générale, le situent historiquement aux fondements de la linguistique contemporaine. 

Il existe aussi chez Saussure une dimension poétique qu’il reste à mettre à jour: la matière même de la voix, envisagée comme composante première de l’acte créatif (Saussure lui-même, dans ses recherches restées longtemps cachées – ses anagrammes – s’acharnait à trouver des correspondances sonores dans la poésie ancienne).

 

bh n (a)

par vincent barras & jacques demierre | voicing through saussure

bh n (a) a originellement été écrit en 2006 pour une chorégraphie de Cindy van Acker: “Puits”. Cette rencontre, qui constitue la suite d’une recherche élaborée jusqu’ici séparément, d’un côté par la danse, qui travaille sur l’exploration des infimes molécules du mouvement, de l’autre par la performance sonore, qui travaille sur des particules minuscules de parole. 

Les deux fondements de l’expression humaine,le mouvement et la parole, se trouvent confrontés, réunis, fécondés peut-être: une dynamique corporelle se modifie-t-elle sous l’influence d’un flux vocal même ténu? la parole prend-elle son origine à partir d’un mouvement corporel infime? Le corps constitue le lieu de cette rencontre entre parole, organique et originelle (la recherche vocale creusant la matière sonore primitive  du  langage), et mouvement, en tant que résultante d’une accumulation d’énergies vibratoires infimes.

manarauieoo

par vincent barras & jacques demierre | voicing through saussure

voicing through saussure reprend au mot le programme saussurien comme proposition poétique générale. Les sonorités des langues analysées dans le plus grand détail par le linguiste, sanskrit, perse ancien, gothique, lituanien, slavon, ancien français, latin, grec…ces sonorités théoriques, dont la décomposition devait aider à remonter jusqu’à la langue mère, sont retournées, agencées, recomposées en une trame poétique déployée dans ses dimensions les plus concrètes.

VOICING THROUGH SAUSSURE

un film de Véronique Goël, vidéo HD, 64 min, 16/9, couleur, stéréo, v.o. français

« Quant à la démarche poético-performative de Vincent Barras et de Jacques Demierre, l’attention portée au REGARD de l’auditeur, au potentiel d’ECOUTE de ce regard, m’a fortement impressionnée.

Il n’y a pourtant pas de mise en scène particulière dans leur démarche, mais l’extrême précision des rapports entre le visuel et le sonore, à travers une parfaite synchronisation des deux voix et de la « gestuelle » qui va avec, renforcent l’aspect performatif de l’ensemble.» Véronique Goël

gad gad vazo gadati

Enregistré au Mas de Roure en avril 2003 par Adrien Kessler

Paru pour la première fois dans madam revue sonore 1, cd, Éditions Héros-Limite, Genève 2004 

Créé en 2002 dans le cadre d’Opus 27, spectacle de la chorégraphe Noemi Lapzeson