STILL(U)N(R)ES(T)S

CAMILLE EMAILLE & RAPHAËL ORTIS

Insub. distances

percussions // amplified percussions

Between stillness and unrest, two opposing but intertwined poles, just like in the title « Still(u)n(r)es(t)s », that would sum up, but too easily, this piece and its composer. Jacques Demierre, emblematic figure of the Swiss scene, is an unstopable experimenter, sometimes fond of arduous concepts, sometimes improviser roughing up his piano and master of tension and surprise.- moreover, we owe him a lot for the emergence of Insub(bordinations).
In « Still(u)n(r)es(t)s », the ardor, the phrased lyricism and « noble » instruments of Camille Emaille, a young percussionist and improviser, merge while remaining distinguishable, with the colder, almost mechanical, interpretation by Raphaël Ortis, discreet musician but faithful to the diverse activities of Insub, and its amplified percussions and DIY « bass/drum ».

Entre tranquillité et intranquillité, deux pôles opposés mais imbriqués, tout comme dans le titre « Still(u)n(r)es(t)s », voilà qui résumerait, trop facilement, cette pièce tout comme son compositeur. Jacques Demierre, figure emblématique de la scène suisse, est un infatigable de l’expérimentation, tantôt amateur de concepts ardus, tantôt malmeneur de piano et improvisateur maître de la tension et de la surprise. – qui plus est, on lui doit beaucoup quant à l’émergence d’Insub(bordinations).
Dans « Still(u)n(r)es(t)s, la fougue, le lyrisme phrasé, et les instruments « nobles » de Camille Emaille, jeune percussionniste et improvisatrice fusionnent tout en restant lisible avec interprétation plus froide voir mécanique de Raphaël Ortis, discret mais fidèle aux activités diverse d’Insub, et ses percussions amplifiées et sa « basse-grosse caisse » bricolée.