Klang, Moor, Schopfe und Klavier

Jacques Demierre piano 

Jacques Demierre va-t-il lui aussi jouer avec la nature ? Un paysan démarre son tracteur а quelques mètres de lа, hors de vue des spectateurs. Le tracteur déboule de la droite, comme sur l’écran d’un film et sur le siège du passager la tignasse aisément reconnaissable de Jacques Demierre rebondit en suivant le rythme des secousses. Amarré au tracteur un piano droit blanc est alors largué dans l’espace devant nous. Deux membres du public se lèvent, sortent et l’encadrent à droite et à gauche alors que Jaques Demierre, en bottes de paysans, s’installe au centre. A eux trois, ils remettent le piano sur pied, les deux acolytes le maintenant fermement pendant que Jacques Demierre en tire des sons, parfois doux, parfois violent, le caresse et le frappe. Un chat puis un chien passe. Chacun d’eux s’arrète, observe. Au fond, il ne se passe pas grand chose et pourtant, peu а peu, un suspense s’installe, ponctué de rires lorsque le décor interfère avec la musique.  Une heure plus tard, le tracteur réapparait, embarque le piano et l’artiste et la nature retrouve son espace, enrichie par la résonance de la performance. Elisabeth Stoudmann, Swiss Music

Der Genfer Pianist taucht musikalisch in die Landschaft ein. Eine akustische und installative Echtzeit­Komposition. Konzert im Freien. Findet bei jedem Wetter statt.

Stefan Bodenmann, tracteur

Anouck Genthon et Jaronas Höhener, assistants

Im Hochmoor von Gais (AR) , September 2017