Au homard 

Vincent Barras & Jacques Demierre

texte composition voix

Au homard

 

1. Consonnes

2. Agripaume

3. Mercredi 7 Jeudi 8

4. Post Card

5. Les ions

6. Mercredi 14 Jeudi 15

7. Commissions

Enregistré et mixé au printemps 1988 au Mega Wave Studio, Genève (CH), par Christian Oestreicher

Musique de « Post Card » (extrait du « Le vin jaune »), voix additionnel sur « Consonnes », « Agripaume » et « Post Card », sons additionnels (percussions) sur « Les Ions » par Christian Oestreicher

Vincent Barras & Jacques Demierre, voix, claviers

Paru pour la première fois dans “Au homard”, LP, MWO-03, 1988

Une musique antérieure de Jacques Demierre pour piano et bande magnétique se métamorphose dans le verbe des quatre alexandrins passés au crible d’une architecture rigoureuse, opposés à leur propre image qu’un flux plus libre traverse.

consonnes

par vincent barras & jacques demierre | au homard

Des rythmees d’instruments clinquants et de syllabes isolées s’accumulent en une texture matricielle mélodique d’où progressivement naît le récit.

agripaume

par vincent barras & jacques demierre | au homard

On voit s’étager sur un fond transparent de vide, s’éteindre ou s’allumer un double profil monochrome de quintes tenaces.

mercredi 7 jeudi 8

par vincent barras & jacques demierre | au homard

Au verso de la musique vacancière de Christian Oestreicher résonnent sons et sens en un amoncellement de messages et de signatures estivales.

post card

par vincent barras & jacques demierre | au homard

Echanges énergétiques incessants entre trois couches tissulaires élémentaires plaquées l’une contre l’autre qu’une découpe abrupte identifie en tranches organiques.

les ions

par vincent barras & jacques demierre | au homard

Les tuyaux électroniques de ces deux orgues décalées engendre des résonance modifiant l’espace et forçant l’oreille à faire le point.

mercredi 14 jeudi 15

par vincent barras & jacques demierre | au homard

Une liste gratuite et dérisoire est dressée, qui exacerbe l’union contrainte de deux chorals presque parents, disloquée par le pincement du koto.

commissions

par vincent barras & jacques demierre | au homard

Peinture et graphisme, H. Richard Reimann, 1988

Mega Wave Orchestra