corps étrangers/foreign bodies

Vincent Barras & Jacques Demierre 

Caroline Bergvall

Encyclopédie de la parole

Chris Mann

– La parole; texte?

– La parole; voix?

– La parole; langue?

– La parole; théâtre?

– La parole; possession d’un corps?

– La parole; épouse du corps?

– La parole; corps étranger?

– La parole; diaphragme?

– La parole; poumons?

– La parole; bronches?

– La parole; larynx?

– La parole; cavité buccale?

– La parole; langue?

– La parole; lèvres?

« Vincent Barras et Jacques Demierre sont artistes associés au Grü pour la saison forme fond fuck. Le tandem est connu des milieux de la poésie sonore, territoire où ils excellent à faire leur Bouvard et Pécuchet. A moins que ce ne soient des Mercier et Camier. Toujours très sérieusement appliqués à une seule chose, dans le son: aller de l’avant. A quatre reprises dans la saison, les deux performeurs invitent un corps étranger (comme on parle de langue étrangère) à se mettre en contact avec leur duo: processus de transfert, d’échange, de traduction, confrontation d’organismes. Après une semaine de travail, ils présentent le résultat de cette rencontre. 

Invités: Caroline Bergvall (GB/NO/FR),  Encyclopédie de la parole (FR), Chris Mann (AUS/USA). » (mp, grü)

 Avec Sylvie Kleiber (scénographie) et Thierry Simonot (ingéniérie son)

La parole, qui travaille le texte, la voix, la langue, le théâtre, n’est pourtant rien de tout cela. Le travail, ici, entend se fonder sur la parole comme corps étranger : une sorte de métaphore (au sens d’un transfert, d’un transport) de cette parole, portée – en contrepoint du système abstrait, la langue, auquel elle s’oppose et s’adosse à la fois – – au plus intime des corps de ceux qui parlent. La parole, comme un corps étranger donc, venue posséder un corps, en épouser les structures les plus intérieures (diaphragme, poumons, bronches, larynx, cavité buccale, langue, lèvres), en sortir en tant que son expression la plus singulière.

Autrement dit, corps étrangers entend se fonder sur les dimensions résolument concrètes, matérielles, de l’activité humaine du parler : aussi bien les syllabes décomposées que les inflexions mélodiques du déroulement d’une phrase entière, aussi bien les accents prosodiques que  les accents régionaux, aussi bien les résidus physiques (« herbes entre les pavés » selon la belle formule de M. de Certeau) de la conversation que les élocutions fluides du discours achevé. corps étrangers, s’aidant au besoin de l’électronique, de la spatialisation sonore ou des ressources scénographiques du théâtre, travaille la parole, la met en scène  – à commencer par cette scène première qu’est l’espace du corps.

Dans corps étrangers, le travail que réalisent Vincent Barras & Jacques Demierre est confronté, dans un processus d’échange, de transfert, de traduction, à ces corps étrangers supplémentaires que sont les paroles étrangères (comme on parle de langues étrangères) d’autres artistes et performeurs, qui eux aussi, à leur manière, dans leur parole, travaillent ce matériau propre, cette organicité, pour en faire un élément constitutif de leur pratique artistique. 

w/ Chris Mann

w/ Encyclopédie de la parole

l'encyclopédie de la parole performs bardem (live)

par vincent barras & jacques demierre | corps étrangers

w/ Caroline Bergvall

et la participation de

Fred Jacot-Guillarmod

Thierry Simonot

Julie Semoroz

Clea Chopard

Charlotte Khoury  

Anne Le Troter

Ramona Altschul